Logo ENAP
Connexion

13 juin 2019 Nouvelle entente facilitant le passage du baccalauréat en administration de la TÉLUQ aux programmes de 2e cycle de l'ENAP

L'entente a été signée au siège social de l'ENAP à Québec le 11 juin par Mme Juliette Champagne, directrice de l'enseignement et de la recherche de l'ENAP (à gauche) et par Mme Caroline Brassard, directrice de l'enseignement et de la recherche de la TÉLUQ (à droite).
L'École nationale d'administration publique (ENAP) a ratifié une nouvelle entente facilitant le passage du baccalauréat en administration de la TÉLUQ aux programmes de 2e cycle de l'ENAP.

L’Entente relative à l’inclusion de crédits de deuxième cycle dans un baccalauréat et reconnaissance d’acquis subséquente a été signée au siège social de l’ENAP à Québec le 11 juin par Mme Juliette Champagne, directrice de l’enseignement et de la recherche de l’ENAP et par Mme Caroline Brassard, directrice de l’enseignement et de la recherche de la TÉLUQ.

L’entente entre les deux institutions permettra aux étudiants en fin de parcours au baccalauréat en administration de la TÉLUQ de suivre jusqu’à trois cours de deuxième cycle de l’ENAP sous certaines conditions. En plus de contribuer à l’obtention du grade de bachelier, ces cours seront reconnus à l’étudiant qui choisit de poursuivre son cheminement vers un programme de 2e cycle de l’ENAP s’il remplit les critères d’admissibilité.

« Je me réjouis de cette nouvelle collaboration avec notre établissement sœur, la TÉLUQ, qui a pour but d’accueillir les meilleurs étudiants afin qu’ils poursuivent leur parcours au 2e cycle de l’ENAP. Cela s’inscrit également dans l’orientation que s’est donnée l’École de tisser des liens interuniversitaires solides », a déclaré Mme Champagne.

Pour Caroline Brassard, « cette nouvelle entente avec l’ENAP s’inscrit dans la volonté de l’Université TÉLUQ de faciliter la poursuite des études de nos étudiants du premier cycle vers le deuxième cycle. Cette précieuse collaboration concrétise à nouveau notre perspective de codéveloppement des savoirs de concert avec d’autres universités ».